Hommes assis

Sourds, muets et aveugles,
Ils titubent, pas à pas
Dans le noir chronique.

Jour, nuit, sans répit,
La vie trace son chemin:
Leur destin funeste.

Ils rêvent pourtant
De ton éclat aveuglant,
Diamant éternel.

Le rêve stupide
De l’éternelle puissance
Des hommes assis.

Ecrit le 10/06/2016. Texte © Daniel Margreth

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s