Archives mensuelles : juin 2017

Contemplation

Mes yeux éblouis s’attardaient sur chaque détail
Après avoir goûté à l’harmonie globale.
Le spectacle était formidable
Et mon point de vue imprenable.
Un vent léger semblait transporter l’odeur tiède
Et sucrée que je percevais en fermant les yeux.
Il y avait tant de plaisir
Dans mon regard gourmand.
Aucun rêve ne pouvait être si parfait,
Jamais la beauté n’avait été aussi grande.
Je pouvais contempler sans fin
Son universelle esthétique.
Sa grâce nue et exquise me ravissait
Et me transportait dans des songes cristallins.
Je découvrais les plis inouïs
De vallons clairs et dévoilés.
J’explorais du regard les espaces précieux
Qui se cachaient derrière de légers buissons.
L’instant était si désirable,
Et le sentiment si fragile.
Je n’osais entreprendre un moindre mouvement
De peur de rompre l’inconsciente séduction.
La contemplation silencieuse
Me semblait déjà une grâce.

Ecrit le 13 juin 2017. Texte et photo © Daniel Margreth.

Place des Jacobins

Le Mans est une ville de contraste et la place des Jacobins est un bel exemple de contraste architectural…
Autour de cette place on trouve la cathédrale Saint Julien, magnifique exemple d’architecture romane (la nef) et gothique (le chœur et l’abside), le complexe cinéma-théâtre et le Palais de Justice, exemples de l’architecture de la fin du XX ème siècle et tout près la collégiale Saint-Pierre-la-Cour (XII et XIII ème siècle).
Je vous propose de les visionner…

 

Photo © Daniel Margreth.

Amant silencieux

Où es-tu m’Amour?
Douceur dorée, jour et nuit
J’entends tes mots doux.

La lueur de la lune
Porte patiemment le son
De ta voix si tendre.

Je suis toujours là,
Ton Tout Doux insoupçonné,
Amant silencieux.

Ta parole douce
Et tes caresses coquines
Parcourent mes rêves.

Quand tes lèvres s’offrent,
Que mes yeux brillent la nuit,
Je bois ta liqueur.

Que nos sens fragiles
Renaissent aux plaisirs oubliés
Entre cœurs et corps.

Ecrit le 5/06/2017. Texte et photo © Daniel Margreth.

Le verbe aimer

J’ai rencontré, sur mon chemin des ombres,
Une lumière intense et sensuelle.
C’est une femme au milieu des décombres,
Si improbable au fond de la ruelle.

Une femme d’automne flamboyant,
Pleine de promesse et de tendresse,
Un rayon assoupi mais vivant,
Un joyau endormi sans son altesse.

Ah, quelle chance de lui proposer,
Aujourd’hui, pour toute conjugaison,
Le verbe aimer, jour et nuit partagé,
Main dans la main, les yeux sur l’horizon.

Ecrit le 31/12/2014. Texte et photo © Daniel Margreth.