Archives mensuelles : mai 2018

La vision

_MG_2296

La vision était floue dans ma mémoire.
Elle était tantôt verte, tantôt blanche,
Entremêlée de lignes qui s’enfuyaient
Au milieu de la blancheur des neurones.

Ainsi ma vie filait à toute allure,
Son funeste destin final en vue,
Malgré mes belles pensées amoureuses
Et ma volonté de te suivre encore.

Tes yeux et ta bouche m’encourageaient
A dompter le temps qui s’enfuyait toujours.
Et dans la nuit nos doigts mêlés tentaient
De ne retenir que notre présence…

Je sentais bien la vision s’estomper
En un cruel moment de lucidité,
Mais la douceur de l’amour avec toi
M’entraînait sur la route vagabonde.

Ecrit le 25 mai 2018. Texte et photographie © Daniel Margreth.