Archives pour la catégorie Chroniques

Macron, Philippe, Castaner, la même violence…

Chronique de Daniel Margreth, le 31 juillet 2019.

Les propos du premier ministre Edouard Philippe en ce qui concerne la disparition de Steve mort noyé dans la Loire au petit matin de la fête de la Musique, ce 22 juin 2019, et au delà de ces condoléances convenues, sont d’une violence abrupte et cynique: ainsi l’IGPN, qui dépend du ministre de l’intérieur, a conclu que les policiers n’étaient pour rien dans la noyade du jeune homme!
Voilà c’est tout, circulez, il n’y a rien à voir!

Lire la suite

Six gilets jaunes au tribunal

Chronique de Daniel Margreth. Le 24/07/2019.

Rappel des faits

Dans la nuit du vendredi 24 au samedi 25 mai 2019, les gilets jaunes de la Sarthe manifestaient, pour la deuxième fois, dans les rues du centre ville du Mans pendant plus de 3 heures en criant leurs slogans et en entonnant leurs chansons habituelles, le tout accompagné du bruit de pétards et du son d’une corne de chasse… Jusqu’ici rien de quoi justifier d’une enquête de police d’envergure…

Lire la suite

Le mouvement des gilets jaunes est-il fini?

Chronique de Daniel Margreth, le 4 juillet 2019.

Né le 17/11/2018 sur les réseaux sociaux ce mouvement social quasi spontané et hors des structures sociales habituelles (syndicats ou associations) et au départ sur la seule revendication de la suppression de la taxe carbone sur les carburants a mobilisé plusieurs centaines de milliers de personnes que ce soit sur des ronds-points ou dans des manifestations de centres villes…

L’organisation totalement horizontale a désarçonné le pouvoir qui n’a pas trouvé d’interlocuteur et rapidement les manifestations ont pris un tournant de violences lorsque le gouvernement a décidé d’employer la répression policière comme seule réponse à l’agitation sociale…

Lire la suite

Le vrai résultat des Européennes…

Chronique de Daniel Margreth, le 30 mai 2019.

Les résultats des élections européennes sont publiées et les médias nous parlent de la victoire du Rassemblement National, de la légère défaite de La République En Marche, de la dégringolade de Les Républicains et de la surprenante progression d’Europe Ecologie Les Verts… Je vous propose d’y regarder de plus près.

Tout d’abord la participation a été de 50,12% soit une hausse de 7,69 % par rapport à 2014. Cela reste une faible participation: la moité seulement du corps électoral, malgré une hausse de la participation significative d’un léger regain d’intérêt …
Le nombre de votants a été de 23 730 716 pour un nombre d’inscrits sur les listes électorales de 47 345 299 (au lieu de 19 747 893 votants pour un nombre d’inscrits sur les listes électorales de 46 544 712 en 2014)…
Cela représente environ 4 millions de votes en plus dans les urnes du fait de la conjugaison de la progression du nombre d’inscrit et de la plus grande participation.

Lire la suite

Les revendications des Gilets Jaunes

Chronique de Daniel Margreth, le 23 mai 2019.

On parle souvent du mouvement des Gilets Jaunes sans parler de leurs revendications. Les médias nous livrent des images de manifestations et la plupart du temps uniquement celles des affrontements avec les forces de l’ordre. Ce que réclament les Gilets Jaunes n’est souvent pas très clair pour le commun des mortels…

Je vous livre donc ci-dessous les principales revendications du mouvement des Gilets Jaunes telles qu’elles ressortent du VRAI DEBAT organisé par les Gilets Jaunes eux même sur le site internet « Le Vrai Débat » en parallèle du Grand Débat de Macron.

Je n’ai repris que les 50 plus importantes en nombre de suffrages positifs exprimés…
Je vous les présente suivant 4 axes: la justice fiscale, la justice sociale, la justice écologique et la justice démocratique.

Lire la suite

Gilets jaunes, 6 mois et après?

Chronique de Daniel Margreth, le 20 mai 2019:

Voilà donc plus de 6 mois (depuis le 17 novembre 2018) que le mouvement des gilets jaunes a déferlé sur la scène sociale, politique, policière et judiciaire dans un immense brouhaha inédit qui a chahuté toutes les structures politiques et syndicales.
Un mouvement qui se disait apolitique avec pour seule revendication la baisse des taxes sur le carburant et un seul lieu de revendication, les rond-points et la rue…

Le mouvement est inédit car il est structuré sur la base des réseaux sociaux, une première,  hors des structures syndicales et associatives mais autour de pages et de groupes animés par des figures nationales ou locales autoproclamées et qui organisent de façon plus ou moins spontanée l’occupation et la prise de parole sur les rond-points de nos campagnes sur les axes routiers avec, comme signe de reconnaissance, le fameux gilet jaune…
Il mobilise les citoyens abandonnés, ou qui se sentent comme tel, par la république, les syndicats ou la politique et qui décident de prendre eux-mêmes leurs affaires en main contre la taxe sur les carburants au moment où le gouvernement annonce son augmentation alors que, victimes de la politique d’urbanisation des villes, ils sont partis se loger dans les campagnes environnantes pour des raisons financières, dans des villages qui se désertifient progressivement depuis 20 ans. Lire la suite

Hommage à Tom McClung

Tom McClung, pianiste de jazz de 60 ans est décédé hier.

Tom, je l’ai rencontré en 2013 lors d’un concert de jazz près de Parthenay où j’assurais la couverture photographique pour l’organisateur du festival: « Le jazz bat la campagne ».
Il s’y produisait en duo avec le saxophoniste Jean-Jacques Elangué.
Je l’ai retrouvé en 2014, toujours lors du même festival, mais cette fois-ci en duo avec le saxophoniste Steve Pots où d’ailleurs, avec sa malice légendaire, il avait, en fin de concert, joué de la trompette et chanté un standard!

Tom était un pianiste et compositeur talentueux né en 1957 à New York et arrivé en France dans les années 90. Il avait accompagné le célèbre saxophoniste Archie Shepp pendant plus de 20 ans.

Je retiendrai, en plus de son talent reconnu, sa gentillesse, son amour de la vie et de la musique…

En guise d’adieu à Tom, je vous propose quelques photos au piano prises lors des 2 concerts de 2013 et 2014.

Texte et photos © Daniel Margreth.

Brève histoire du premier mai

Nombreux sont ceux qui pensent que le premier mai est la fête du travail comme le répète la plupart des médias… Mais l’histoire est tout autre!

La fête internationale trouve son point départ dans la lutte du mouvement ouvrier pour obtenir la semaine de 8 heures, il s’agit alors de jours de grève. Cette commémoration a son origine sanglante, en France, dans les luttes ouvrières de la fin du 19ème siècle.

Le 1er mai 1891, à Fourmies, ville ouvrière du Nord de la France, la manifestation tourne au drame : la police tire sur les ouvriers à bout portant et fait neuf morts dont 7 enfants de 11 à 20 ans!

Le 23 avril 1919, sous le gouvernement de Clémenceau qui craint une grève générale, la journée de 8 heures est ratifiée par le Sénat français qui décide également que le 1er mai serait un jour chômé.

En 1941, Pétain dénature la journée du 1er mai en votant une loi pour fêter le « Travail et la Concorde sociale » dans la droite ligne de sa devise « Travail, Famille, Patrie ». Cette fête est supprimée à la Libération.

Elle est à nouveau instituée en 1947 comme une journée chômée et payée dans le Code du Travail. Suspendue pendant les guerres d’Indochine et d’Algérie, elle reprendra son caractère de manifestation à partir de 1er mai 1968 à l’appel des syndicats.

Source: Wikipédia.