Archives pour la catégorie Ici et ailleurs

La fresque des Canuts

La fresque des Canuts est une immense peinture murale en trompe-l’œil (la plus grande d’Europe) d’environ 1200m2. Crée en 1987 avec les habitants du quartier de La Croix Rousse, elle représente les immeubles, les cours, les traboules et les escaliers de ce quartier. Cette fresque évolue en 1997 puis en 2013: elle est vivante! C’est aujourd’hui un point de départ possible pour redescendre vers le centre ville de Lyon au travers des traboules au risque de se perdre dans ce dédale historique et pittoresque de La Croix Rousse…

Si vous passez à Lyon, c’est un lieu à ne pas manquer!

Texte et photos © Daniel Margreth.

Visite à « La Demeure du Chaos »

Voilà déjà un certain temps que je souhaitais visiter ce Musée d’art contemporain situé le long de la Saône au Nord de Lyon, précisément à  St-Romain-au-Mont-d’Or.

Thierry Ehrmann, artiste sculpteur-plasticien, conçois et créé en 1999 le Musée en le concevant comme une œuvre d’art monumentale en soi, à ciel ouvert et servant de réceptacles à plus de 5400 œuvres d’art d’une douzaine d’artistes… De renommée internationale, ce lieu d’art très fréquenté (environ 120000 visiteurs par an!) est aussi une vision de la société, marginale, rebelle et hors des normes, une image à la fois pleine de vie et remplie de la noirceur du monde. Et comme le dit Thierry Ehrmann: « Il existe un autre monde mais celui-ci est déjà dans la Demeure du Chaos. »

Je vous propose donc de découvrir ce lieu avec quelques photos…

J’espère que vous aurez l’envie de visiter à votre tour ce musée à ciel ouvert.

Visite effectuée le 07 juillet 2018, texte et photos © Daniel Margreth

Expo « Sans les mains! »

De passage à Limoges début juillet, j’en ai profité pour aller faire un tour à l’exposition intitulé Sans les mains! de la Fondation d’Entreprise BERNARDAUD. Cette expo se tient du 15 juin 2018 au 30 mars 2019, cela vous laisse le temps de vous y rendre…

Cette année, comme le dit le titre de l’expo, il s’agit de montrer le travail d’artistes contemporains ayant recours à des procédés numériques avec l’utilisation de l’impression 3D et/ou la photogrammétrie (procédé d’enregistrement de l’image d’un objet par assemblage de photos prises sous différents angles autour de l’objet).

Les œuvres présentées sont le fruit du travail des artistes suivants: Dylan Beck (USA), Bryan Czibesz (USA), Michael Eden (Royaume-Uni), Emerging Objects (USA), Jennifer Gray (Royaume-Uni), Flemming Tvede Hansen (Danemark), Del Harrow (USA), Olivier van Herpt (Pays-Bas), Toshiya Masuda (Japon), Megumi Naitoh (Japon), John Rainey (Royaume-Uni), Shawn Spangler (USA) et Chris Wight (Royaume-Uni).

Bien sur, si je vous montre quelques photos de cette exposition, c’est que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir le travail de ces artistes et que j’ai également beaucoup de plaisir à le partager avec vous!

Ecrit le 21 juillet 2018. Texte et photos © Daniel Margreth.

 

 

Soirée avec FriBen’Z et Elga Branco

_mg_0808

Une petite pause musicale Au Bureau de Niort à écouter des amis, cela n’a pas de prix surtout quand il s’agit de JC (FriBen’Z) et d’Elga Branco, musiciens de talents rencontrés depuis un peu plus d’un an dans cette ville.
Je m’y suis donc rendu avec la ferme intention de passer une bonne soirée et de réaliser quelques clichés de ce concert.
La voix de JC et le son du saxo d’Elga ont charmé le public avec des standards de blues qui ont bercé mon enfance, un régal!
Puis j’ai pu partager quelques verres avec eux, avec Emmanuel Fillon (guitariste et chanteur de Fisher) venu les encourager, et nous avons échanger de l’affection entre amis. Quel bon moment!

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Texte et Photos Copyright Daniel Margreth.

Coulée de lave

_mg_0412

En 2007, une coulée de lave du volcan (Le Piton de la Fournaise) a rejoint l’Océan Indien au Sud-Est de l’île de La Réunion, façonnant une nouvelle fois cette côte de l’île… La roche volcanique, noire, émiettée et coupante donne une vision apocalyptique au paysage sur une largeur de plusieurs centaines de mètres entre d’autres coulées plus anciennes qui reprennent peu à peu un aspect verdoyant. En dix ans, la nature reprend doucement ses droits, tout d’abord avec des lichens gris, puis avec quelques pousses vertes entre les roches éparpillées…

_mg_0414

Texte et photos © Daniel Margreth

Au fil de l’eau

Exposition

Voilà plusieurs jours que le soleil est de nouveau présent au-dessus de nos têtes et que j’en profite pour reprendre mes balades matinales en bord de Sèvre Niortaise: j’adore partir à pied depuis mon appartement et entamer la promenade par la Cale du Port c’est-à-dire en fait le long du canal de la Sèvre qui débute presqu’ici et se termine près du Moulin de Comporté et de l’écluse qui ferme le canal avant la Sèvre Niortaise proprement dit.
C’est pour moi un moment vraiment agréable de laisser vagabonder mon esprit et mon attention tout en longeant un paysage romantique à souhait et bucolique à quelques minutes du centre ville… Je vais essayer de vous le faire partager!

 Vous commencerez par le quai de Belle-Ile et ainsi observer le canal  dans sa longueur après avoir visionné l’avancée des travaux sur le chantier des anciennes Usines Boinot dont la phase terminale du pavage est presque terminée.
Le niveau des eaux est fort bas et laisse apparaitre un volume important de végétation aquatique envahissante (les jussies et les renoncules) qui font l’objet d’un plan de gestion depuis 1999.
Un peu plus lion, un couple de cygnes habitués à circuler dans le canal et que vous apercevrez souvent lors de cette balade.
Ici, les « jardins solidaires » avec actuellement des épouvantails qui sont de véritables œuvres d’art! Les jardiniers ont mis autant leur savoir faire et leur créativité dans leurs sculptures que dans leurs cultures potagères…
Plus loin l’écluse permet de retrouver la Sèvre Niortaise et ses rives bucoliques que vous pouvez suivre jusqu’à Magné et même encore plus loin si vous êtes courageux…

Après avoir flâner entre les chutes d’eau du barrage sur la Sèvre, la passerelle qui mène à un chemin qui peut vous conduire jusqu’au club d’aviron et l’écluse, sans oublier d’observer avec malice les cerises encore vertes mais pleines de promesses, vous traverserez le canal pour un retour par le quai Maurice Métayer en apercevant tout d’abord un haut lieu des saveurs gourmandes niortaises, le restaurant La Parenthèse, dont je vous parlerai dans un autre billet!
Une cane colvert peu farouche vous observera peut-être crânement depuis le bord de l’écluse: on peut observer sans difficultés aussi de nombreuses gallinules (poule d’eau), de nombreux canards colvert, des cygnes et quelques hérons
Sur le quai, deux maisons du début du 20ième siècle portent des noms évocateurs, La Piscine et Les Palmiers, qui vous feront imaginer des moments joyeux et désinvoltes si utiles en ces moments de crispations sociales importantes…
Après avoir remonté tout le quai, vous filerez par le boulevard Main, la rue Baugier et la rue de Bessac jusqu’au parking du même nom et vous rejoindrez le petit chemin (ancien parcours sportif) en bordure du parc du Pré Leroy que vous traverserez au droit de la piscine et du Skate Parc pour revenir en empruntant la passerelle et le jardin public vers le quai de la Regratterie.
Au passage vous aurez une belle vue sur l’église St André, vous découvrirez quelques peupliers en cours d’abattage, victime du pourridié, maladie cryptogamique mortelle qui s’attaque aux racines, et encore des paysages bucoliques à deux pas du centre-ville!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Texte et Photos © Daniel Margreth.