Archives pour la catégorie Poésies

L’étang de la Châterie

IMG_0989

J’étais là devant l’étang de la Châterie,
Seul à observer le silence permanent,
Celui qui fait défaut souvent aux citadins,
Et je percevais en cet instant immobile
Mon immense joie du spectacle ordinaire
D’une nature respectée et silencieuse.
Et bien que l’envie de rester en cet endroit
Pour profiter du moment était forte en moi,
Je m’éloignais à pas petits et délicats
De peur de perturber ce si bel équilibre.

Photo prise le 18 avril 2018 près de Mézières-sous-Lavardin (Sarthe).
Texte et photo ©Daniel Margreth.

 

Sombres pavés

Les sombres pavés de la ville,
Tel le chaos de nos pensées,
Sont à l’unisson imbécile
De ce jour qui vient de passer.

Nous voulons vivre sans béquille,
Radieux sur le sol mal jointé,
Mais tout se meurt dans des broutilles
Ou des combines inavouées.

Serons-nous, cadavres serviles,
Complices muets ou affamés,
Serons-nous ceux que l’on fusille
Au petit matin sacrifié?

Ecrit le 8 mai 2017. Texte et photo © Daniel Margreth.

La terre craque

A chaque pas, la terre craque
Ainsi depuis la nuit des temps.
Toute agitation dionysiaque
Nous assassine à contre-temps.

Nous marchons pourtant dans ce cloaque
Toujours dans l’espoir d’un printemps.
Malgré ce destin démoniaque
Nos pas valsent à quatre-temps!

Nos larmes remplissent de flaques
Le chemin depuis si longtemps
Que nos cœurs broyés se détraquent.
La vie n’est pas un passe-temps.

La peur obscure est une arnaque
Qui nous pousse à vivre à mi-temps.
Je ferai front en contre-attaque,
Je veux pouvoir aimer à temps!

Ecrit le 5 mai 2017. Photo et texte © Daniel Margeth.

A perdre haleine

Il était là, tapi dans l’ombre,
Moment de mémoire perdue
Qui attendait dans la pénombre
Un souffle d’amour éperdu.

L’espoir insensé est tenace.
Veux-tu croire en notre destin?
Notre passé sert de préface
Pour forger un nouveau matin.

Que le vent emporte les peines.
Que la pluie lave les faillites.
Veux-tu aimer à perdre haleine
Pour un cœur à corps sans limite?

Ecrit le 30 avril 2017. Texte et Photo © Daniel Margeth.

Ton corps

Un regard, un sourire,
Des yeux qui s’illuminent,
Voilà qu’en point-de-mire
Nos deux désirs culminent.

L’un et l’autre cheminent
Et laissent à prédire
Que nos corps se combinent
Dans l’instant à venir.

Ton corps nu est si beau
Que je n’ose le fendre.
Seulement sur la peau,
Ma langue pour te prendre.

La douceur espérée
De la première étreinte
Du désir libéré
Qui laisse son empreinte.

Ecrit le 27 avril 2017 , texte et photo © Daniel Margreth. 

Le pays des songes

A Philippe…

Ainsi tu es parti au pays des songes…
Nous, nous chercherons encore à  croiser
Ton regard qui nous disait tant ta joie
Mais aussi ta souffrance et ta détresse.

Ainsi tu es parti au pays des songes
Où tu nous attendras tous, patiemment.

Nous chercherons encore à prolonger
Ton voyage terrestre, ton souvenir,
Tes moments de partage autour d’un verre,
D’un dîner ou d’une partie de cartes.

Ainsi tu es parti au pays des songes,
Un peu  de nous est parti avec toi.

 

Texte écrit le 17/02/2017, © Daniel Margreth.

Le désastre

_mg_1397

Le désastre était visible encore
Dans mes pensées noires sous marines.
Il s’offrait, insolent, le décor
De mes cabrioles adultérines.

Je me permets sans heurt et sans peur
De supporter ce bonimenteur.
Il cache pourtant dans ma mémoire
Une blessure qui peut se voir…

Ecrit le 6 février 2017. Texte et photo ©Daniel Margeth

Un Souvenir

Un souvenir,
Un souvenir de fin du monde
Comme une pensée pour demain
Qui mélange les temps passés,
Un souvenir…

Une pensée,
Définitive et mortifère,
Rêves et cauchemars mêlés,
Comme un retour du passé,
Une pensée…

Un cauchemar,
Rempli de violences subies
Et de silences renoncés
Devant un paradis perdu,
Un cauchemar…

Un silence,
Aussi tapageur que sournois,
Eternel vide sidéral
De mes souvenirs moribonds,
Un silence…

Texte écrit le 27/10/2016. Copyright Daniel Margreth.

Les flammes

_mg_0698

Les flammes multicolores
Tournaient tout autour de moi,
Léchaient doucement ma peau
Et caressaient mes pensées.

Les couleurs dansaient sans fin
Dans ma tête insensée
Et semblaient infatigables!
Même mes yeux les rêvaient…

Ecrit le 11/10/2016. Texte et photo © Daniel Margreth

Dernier final

Les dieux nous regardent
Dans notre cercle de feu
Solitaires malgré nous
Et la peur au ventre.

La vie dans la lumière
L’âme dans la pénombre
La chaleur des projecteurs
Le froid de la solitude…

Ainsi coule notre vie
Vers le dernier final
Avec son sourire de carnaval
Et son nez rouge de clown.

Texte écrit le 15/08/2016. © Daniel Margreth.

 

Moment d’éternité

Les feuilles s’agitent
Dans le bruissement du vent,
Ton visage doux,
Tes yeux fermés sur les rêves.

Ta peau burinée,
Le souffle d’un temps d’été,
Ta tête posée
Sur mes cuisses accueillantes.

Tes yeux entrouverts,
Et nos baisers amoureux,
Le vent, ton visage,
Tout se mêle maintenant!

C’est la vie qui passe
Au gré du temps de l’amour.
C’est l’instant divin
D’un moment d’éternité.

Ecrit le 02/08/2016. Texte © Daniel Margreth

Le portail

DSC_0502

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lieu est figé
D’un soleil définitif
Et le portail est clos.

Seul entre les pierres
L’arbuste qui se rebelle
Indique la vie.

La chaleur écrase
L’édifice déserté
D’ocre dégradé.

Ecrit le 30 juillet 2016 à Torsac (16). Texte et photo © Daniel Margreth

St Jean

DSC_0396

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l’ombre des ruelles
De la ville de Saint Jean
Rôde notre amour.

La fraîcheur y règne
Dans l’attente silencieuse
D’un baiser torride.

Ainsi libéré
Le temps reprendra sa marche
La main dans la main.

Ecrit le 10/07/2016. Texte et photo © Daniel Margreth

Hommes assis

Sourds, muets et aveugles,
Ils titubent, pas à pas
Dans le noir chronique.

Jour, nuit, sans répit,
La vie trace son chemin:
Leur destin funeste.

Ils rêvent pourtant
De ton éclat aveuglant,
Diamant éternel.

Le rêve stupide
De l’éternelle puissance
Des hommes assis.

Ecrit le 10/06/2016. Texte © Daniel Margreth