Archives du mot-clé Poésie

Notre rencontre

Comme le temps qui passe lentement,
Tu inscris ta présence à mes côtés
Avec la détermination sans bruit
De ton amour et de tes doux baisers.

Depuis le début de notre rencontre,
La beauté infinie de nos regards,
La douceur native de nos plaisirs
Et la connivence de nos pensées
Nous emplissent d’une joie instinctive.

Entourés par le tumulte du monde,
Nous avons conçu des moments de paix
Où nos esprits et nos corps peuvent jouir
D’une tendresse complice et sereine.

Notre rencontre, c’est tout simplement
Le chant d’un oiseau porté par le vent,
La couleur d’un soleil couchant d’été,
Un inattendu instant de bonheur.

Ecrit le 7 juin 2018. Texte et photo © Daniel Margreth.

 

La vision

_MG_2296

La vision était floue dans ma mémoire.
Elle était tantôt verte, tantôt blanche,
Entremêlée de lignes qui s’enfuyaient
Au milieu de la blancheur des neurones.

Ainsi ma vie filait à toute allure,
Son funeste destin final en vue,
Malgré mes belles pensées amoureuses
Et ma volonté de te suivre encore.

Tes yeux et ta bouche m’encourageaient
A dompter le temps qui s’enfuyait toujours.
Et dans la nuit nos doigts mêlés tentaient
De ne retenir que notre présence…

Je sentais bien la vision s’estomper
En un cruel moment de lucidité,
Mais la douceur de l’amour avec toi
M’entraînait sur la route vagabonde.

Ecrit le 25 mai 2018. Texte et photographie © Daniel Margreth.

L’étang de la Châterie

IMG_0989

J’étais là devant l’étang de la Châterie,
Seul à observer le silence permanent,
Celui qui fait défaut souvent aux citadins,
Et je percevais en cet instant immobile
Mon immense joie du spectacle ordinaire
D’une nature respectée et silencieuse.
Et bien que l’envie de rester en cet endroit
Pour profiter du moment était forte en moi,
Je m’éloignais à pas petits et délicats
De peur de perturber ce si bel équilibre.

Photo prise le 18 avril 2018 près de Mézières-sous-Lavardin (Sarthe).
Texte et photo ©Daniel Margreth.

 

Le Chemin ombragé

IMG_0993

Sur le chemin de mes pensées,
Mêlé d’ombres et de lumières,
Si je percevais ton visage
Epanoui et encourageant,
Je mesurai également
Les fêlures de mon grand âge.
Tes yeux et ton sourire espiègle
Finirent d’anéantir mes craintes.

Photo prise le 18 avril 2018 près de Mézières-sous-Lavardin (Sarthe).
Texte et photo © Daniel Margreth.