Tous les articles par Daniel Margreth

A propos Daniel Margreth

Jour et Nuit. Les notes éparpillées d'un citoyen.

Les démons abandonnés

C’est comme un passage entre deux murs temporels
Les yeux rivés sur cet horizon éphémère
Je vois le corps obscurci de tous mes désirs
Qui fuit si familier et pourtant si lointain…

Dans ce couloir étroit mes pensées qui cheminent
Se referment peu à peu et forment la ligne
Imaginaire qui brise mon cœur fragile
Terrassé par tous les démons abandonnés…

Ecrit le 5 septembre 2019. Texte et Photo Copyright Daniel Margreth.

Mes siestes TERIAKI 2019

Quelle bonne idée que ces siestes musicales dédiées à la musique électro et même au delà à la musique actuelle, entièrement gratuites et dans le cadre magnifique de l’Abbaye Royale de l’Epau! Le public l’a bien compris et vient de plus en plus nombreux s’allonger dans les transat et sur la pelouse pour passer un bon moment à écouter la superbe programmation cette année encore…

Lire la suite

Le cimetière de Morne-à-l’Eau

C’est l’un des cimetières les plus visités en Guadeloupe. Il est impressionnant avec ses 1800 tombes avec leurs motifs de carrelages en damier noir et blanc (parfois en rose ou bleu) qui ornent la majorité des sépultures, donnant à l’ensemble des airs de grand échiquier. L’immense majorité des caveaux sont construits en ciment revêtu en carrelage de faïence. Beaucoup de tombes ressemblent à de petites maisons, avec pour certaines des toits en pente comme les cases créoles.

La plus ancienne sépulture semble dater de 1847 (vingt ans après la fondation de la commune) et appartenait sans doute à des Békés. À cette époque, la majorité des morts étaient enterrés sur les plantations, et seuls les plus riches avaient les moyens de s’offrir une belle sépulture. Même dans les cimetières, on ne mélangeait pas les maîtres et les esclaves.

Aujourd’hui, toutes les couches de la société sont représentées, de la famille de planteurs békés au plus modeste des agriculteurs.

Chaque année, le 2 novembre, fête des morts, les tombes sont fleuries et décorées de nombreuses bougies qui illuminent tout le cimetière.

Morne-à-l’Eau. Le 14 mars 2019. Copyright Daniel Margreth.

Le bleu d’un ciel d’été

Le bleu d’un ciel d’été
Dans nos regards d’enfants.

Nos rêves de douceur
Dans nos yeux merveilleux.

Nulle peur de l’avenir!
Insouciance éternelle!

La nuit toute éclairée
De l’éclat de nos voix
Qui résonnent si fort
Dans notre firmament
Nous montre le chemin
D’un éternel destin.

Pourquoi trembler un jour?

Portons plutôt un cri
Tonitruant de joie
Qui traverse le monde.

Ecrit le 02 août 2019. Texte et photo Copyright Daniel Margreth.