Archives du mot-clé Guadeloupe

Le Fort Fleur d’Epée

Cette forteresse fût construit au XVIII ème siècle pour défendre la rade de la ville de Pointe-à-Pitre face aux attaques des Anglais. La prise du fort le 3 juin 1794 par les troupes républicaines qui venaient faire appliquer l’abolition de l’esclavage dans les colonies, votée par la Convention Nationale le 4 février 1794, fut un tournant décisif dans la reconquête de l’île avec l’aide d’environ 3000 esclaves libérés et devenus soldats.

Lire la suite

La Pointe des Châteaux

Située à l’extrême Est de Grande Terre, cette pointe rocheuse calcaire et sauvage est magnifique, souvent battue par le vent, et modelée par les vagues incessantes qui la frappent depuis des siècles… On accède depuis le parking à un petit chemin qui monte jusqu’au calvaire ou vous aurez un vaste panorama sur Grande Terre et même par temps clair sur l’île de la Désirade…

Lire la suite

Les chutes du Carbet

Haut lieu de tourisme près de Capesterre-Belle-Eau: c’est un ensemble de 3 chutes. Actuellement à cause d’importants éboulements seulement les 2 premières sont accessibles à partir du parking et de l’aire d’accueil (accès payant) des chutes située près de la seconde chute . On peut la découvrir facilement à partir d’un chemin aménagé et sans difficulté en environ 30 minutes (et autant au retour). Elle fait près de 110 mètres de haut. L’accès à la première chute de 115 mètres est plus sportive (environ 3 heures aller et retour de plus) et nécessite d’être correctement équipé avec de bonnes chaussures. Néanmoins vous pourrez l’apercevoir en chemin juste au dessus de la deuxième chute!

Lire la suite

Bassin Paradis

Près de Capesterre-Belle-Eau, en remontant dans la forêt tropicale et juste avant l’accès aux chutes du Carbet, il existe un petit chemin pour descendre jusqu’au Bassin Paradis. Il s’agit d’être bien chaussé sur ce sentier pentu car comme pour toutes les traces de la forêt, il y règne une forte humidité qui rend le sol parfois fort glissant que ce soit sur la roche ou sur les racines…

Lire la suite

Mémorial de l’Homme Libre et Louis DELGRES

Vers 300 ans avant JC, les premiers habitants de la Guadeloupe sont des amérindiens, les « Taïnos » (groupe des « Arawaks« ), qui y développèrent essentiellement l’agriculture, et auraient été exterminés par des peuples plus belliqueux : les « Caraïbes » qui nommèrent l’île Caloucaera (Karukera), mot voulant dire « l’île aux belles eaux ».

Lire la suite

Paysage de forêt tropicale

En Guadeloupe, la forêt tropicale se trouve sur Basse Terre et est protégée par le parc national de la Guadeloupe. C’est un véritable paradis pour les randonneurs qui peuvent emprunter des centaines de kilomètres de sentiers (ici ont dit « traces ») et découvrir des chutes d’eau, des bassins, des sources chaudes à cause du volcan de la Soufrière qui s’y trouve…

Lire la suite

Le cimetière de Morne-à-l’Eau

C’est l’un des cimetières les plus visités en Guadeloupe. Il est impressionnant avec ses 1800 tombes avec leurs motifs de carrelages en damier noir et blanc (parfois en rose ou bleu) qui ornent la majorité des sépultures, donnant à l’ensemble des airs de grand échiquier. L’immense majorité des caveaux sont construits en ciment revêtu en carrelage de faïence. Beaucoup de tombes ressemblent à de petites maisons, avec pour certaines des toits en pente comme les cases créoles.

Lire la suite

Rencontres vagabondes…

Tout au long de mon séjour en Guadeloupe, mon vagabondage a permis de croiser des animaux présents sur l’île… Je vous livre quelques clichés pris à la volée, tout aussi surprenant pour moi que pour eux, du moins pour certains…

Vous reconnaîtrez une Grive Trembleuse, une Aigrette Neigeuse, un Sorophile Rouge Gorge, une Mangouste, tous rencontrés dans la forêt tropicale du Parc National de Basse Terre ainsi que des Oursins, un Pierre l’Ermite, et un crabe, eux, croisés sur les rivages Ouest de Grande Terre.

Lire la suite