Le désastre

_mg_1397

Le désastre était visible encore
Dans mes pensées noires sous marines.
Il s’offrait, insolent, le décor
De mes cabrioles adultérines.

Je me permets sans heurt et sans peur
De supporter ce bonimenteur.
Il cache pourtant dans ma mémoire
Une blessure qui peut se voir…

Ecrit le 6 février 2017. Texte et photo ©Daniel Margeth

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s