Un peu de lumière

22 décembre 2019

Mes pas fuient le vide glacial
de la plaine brûlée de cauchemars.

Où sont passés les beaux sentiments
et les corps vivants?
Où sont les yeux brillants de bonheur
et les magnifiques discours?

Rien, il ne reste rien, que le désordre
d’un amoncellement de cendres froides
sur les braises d’un espoir insensé
que le vent aura tôt fait de disperser.

Comment est-ce possible un tel néant
après l’espoir du réveil tant espéré?
Est-ce que la nuit doit tout engloutir
et le vide éternel nous submerger?

Les nettoyeurs d’espérances sont là
avec leur arrogance guerrière
et mes yeux fatigués sont clos
usés de larmes éternelles.

Un peu de lumière
marque la fin du cauchemar,
le retour à la douceur,
et sa petite musique d’espoir.

Texte Copyright Daniel Margreth.


Daniel Margreth

Jour et Nuit. Des nouvelles d'ici et d'ailleurs. Reportages, Chroniques, Art et Culture.

2 réflexions au sujet de « Un peu de lumière »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s