Macron: les vœux du mépris.

2 janvier 2020.

En quelques minutes de discours du Président à l’occasion des vœux pour 2020, nous avons compris que la deuxième partie du quinquennat de Macron serait donc comme la première, un tissu de mépris et de mensonges: sans doute le fameux « en même temps ».

Examinons ensemble la partie du discours concernant la réforme des retraites.

« C’est pour cela, que la réforme des retraites à laquelle je me suis engagé devant vous et qui est portée par le Gouvernement sera menée à son terme. »

C’est le premier mensonge. Il oublie toujours que son élection n’est pas dû à un vote d’adhésion à son programme présidentiel mais uniquement à la présence de Marine Le Pen au second tour… Les français ont seulement exprimé un vote de refus du Front National.
Il n’a pas voulu entendre le message lors de son élection et il ne pas veut pas entendre la rue et les 27 jours de grève notamment à la SNCF et la RATP.

« Parce qu’il s’agit d’un projet de justice et de progrès social.
Un projet de justice et de progrès social parce qu’il assure l’universalité : il s’agit de faire en sorte qu’un euro de cotisation versé ouvre les mêmes droits pour tous dès la première heure de travail. C’est loin d’être le cas aujourd’hui. »

L’universalité du nouveau régime est déjà totalement une légende à cause des reculades du Gouvernement en ce qui concerne les métiers régaliens (police, gendarmerie, militaire, pompiers) qui semblent garder peu ou prou leurs anciens avantages…
Des concessions auraient également été faites aux salariés des transports aériens… Ce n’est pas étonnant, la diversité des métiers exercés justifient largement les régimes spéciaux actuels et des aménagements à la marge seraient suffisants pour mieux les adaptés aux nouvelles situations.
Si la cotisation ouvrant droit dès la première heure semble plus équitable que de devoir validé des trimestres, cela ne nécessite absolument pas de passer par un système de retraite à points.

« Un projet de justice et de progrès social parce qu’il se traduit par plus d’équité : nous prendrons en compte les tâches difficiles pour permettre à ceux qui les exercent de partir plus tôt sans que pour autant cela soit lié à un statut ou une entreprise. »

La pénibilité, c’est un des sujets qui ont fâché la CFDT : dès le début de son mandat Emmanuel Macron a supprimé 4 des 8 critères de pénibilité à la demande du patronat. Drôle de façon de tenir compte des « tâches difficiles ». Comment lui faire confiance maintenant : en 2 ans de concertation avec Delevoye, il n’y a pas eu l’ombre d’une avancée sur le sujet! La CFDT ne voulait pas d’âge pivot, Macron l’impose pourtant en tentant de désamorcer la colère de Laurent Berger avec une vague promesse sur la pénibilité…

« Nous voulons que chacun puisse bénéficier d’une pension digne, notamment les oubliés du système actuel, les femmes dont les retraites sont presque deux fois inférieures à celles des hommes, ceux qui ont des carrières hachées, les commerçants, les artisans, les agriculteurs qui nous nourrissent mais après une vie de travail ne touchent que quelques centaines d’euros par mois de pension, ou bien enfin, les millions de Français qui aujourd’hui sont contraints de travailler au-delà de 64 ans pour avoir toute leur retraite. »

Cette fois nous sommes au sommet de l’hypocrisie! Reprenons l’argument terme à terme…
Les femmes ont moins de retraite que les hommes pour 2 raisons, la première c’est que leurs salaires sont inférieures de 40% à ceux des hommes et la seconde c’est leur carrière incomplète du fait des enfants. Macron ne semble pas prêt d’imposer par la loi l’égalité des salaires femmes/hommes à fonction similaire, ce qui serait la première solution au problème, et la garantie , dans son projet de réforme des retraites, d’une pension minimum de 85 % du SMIC (1000 euros) n’est proposée que pour les carrières complètes…
Pour les commerçants, les artisans ou les agriculteurs, se sont les cotisations des systèmes actuels qui sont très insuffisants pour assurer une retraite décente à cause essentiellement du faible revenu de beaucoup d’entre eux.
Pour ce qui concerne l’âge réel de départ en retraite au delà de 64 ans, il s’agit du problème du nombre de trimestres insuffisants qui empêche de partir à 62 ans et parfois jusqu’à 67 ans, âge à partir duquel aucune pénalité pour cause de carrière incomplète n’est appliquée.

« Un projet de justice et de progrès social enfin, parce qu’il repose sur un principe de responsabilité : il s’agit de garantir l’équilibre du système par répartition qui est le nôtre depuis le Conseil National de la Résistance, et donc sa solidité à travers le temps. C’est la base de la solidarité entre générations. Ça veut dire s’assurer que ceux qui travaillent soient en mesure de payer à nos aînés leur juste retraite, dans un monde – et c’est une chance – où l’on étudie de plus en plus tard et où l’on vit de plus en plus longtemps. »

Quelle façon subtile de nous dire qu’il faut un âge pivot ou âge d’équilibre! Mais pourquoi donc? Pour ne pas laisser une dette à nos enfants ou petits enfants? On se demande bien pourquoi il faudrait travailler plus pour finalement gagner moins alors que les plus riches d’entre nous, les actionnaires, se gavent tous les ans avec des montants de dividendes qui n’arrêtent pas de battre des records de croissances à 2 chiffres alors que la hausse de nos revenus a du mal à atteindre 1% à 2% chaque année! Prenons l’argent là où il est.

« C’est pourquoi, pour vous, avec les organisations syndicales et patronales qui le veulent, j’attends du Gouvernement d’Edouard Philippe qu’il trouve la voie d’un compromis rapide dans le respect des principes que je viens de rappeler. »

Il faut donc que les syndicats proches du pouvoir, ceux dits réformistes, se dépêchent de donner leur accord au Premier Ministre Edouard Philippe car le projet de loi doit être présenté la 3ème semaine de janvier 2020 au Parlement. Le temps est compté.

Il est donc venu le moment de la résistance générale pour dire « Non à la retraite à points! ».

Chronique Copyright Daniel Margreth.

Daniel Margreth

Jour et Nuit. Des nouvelles d'ici et d'ailleurs. Reportages, Chroniques, Art et Culture.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s