Voyage en légèreté

25 avril 2020.

Le temps prisonnier s’exaspère
il s’échappe de la souricière
l’adieu pour un long moment
dans son triste confinement

Le long d’un fil de lumière
il prend un air de naguère
et file quelque peu dissident
joyeusement impertinent

La volupté du mystère
enveloppe la croisière
et sans attendre le vent
inonde tous les arpents

Le voyage en légèreté
s’arrête déchiqueté
par un monde incohérent
au visage transparent

Le temps stoppe ici d’un coup
plus d’instant pour les bisous
l’espoir est un dissident
sans passé ni testament.

Texte et photos Copyright Daniel Margreth.


Daniel Margreth

Jour et Nuit. Des nouvelles d'ici et d'ailleurs. Reportages, Chroniques, Art et Culture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s