Contre le projet de loi « Sécurité Globale »

18 novembre 2020.

A l’appel de Syndicats (FSU, Unef, CNT), de partis de gauche (NPA, France insoumise, Europe Écologie les Verts, Union communiste libertaire), d’associations (Club de la presse du Maine, association de journalistes et correspondants de presse sarthoise, Ligue des Droits de l’Homme, Libre Pensée, collectif antifasciste de la Sarthe, collectif anti répression de la Sarthe) et de gilets jaunes,plus de 400 personnes se sont rassemblées hier soir devant la préfecture du Mans comme partout en France pour dire « Non à la Loi Sécurité Globale » qui attaque une fois de plus la liberté de la presse, la liberté d’information et la liberté de manifestation.
A l’issue de ce rassemblement, les manifestants sont partis en cortège jusqu’à la place de la République pour revenir à leur point de départ par les rues piétonnes du centre-ville.

Un projet de loi liberticide

L’article 24 de cette proposition de loi interdit à toute personne de diffuser « l’image du visage ou tout autre élément d’identification d’un fonctionnaire de la police nationale ou d’un militaire de la gendarmerie nationale, autre que son numéro d’identification individuel, lorsqu’il agit dans le cadre d’une opération de police » et que cette diffusion a pour « but qu’il soit porté atteinte à son intégrité physique ou psychique ».
En réalité, le fait de diffuser l’image, notamment en direct, serait donc, de fait, quasiment impossible.
Le seul fait de filmer ou de photographier conduira à des interpellations et des violences par les forces de l’ordre, comme c’est déjà trop souvent le cas aujourd’hui.
Clairement, c’est non seulement les journalistes, reporteurs-photo, reporteurs d’images, documentaristes, membres d’observatoires citoyens qui sont visés, mais aussi quiconque, qui avec son téléphone portable prendra des photos, notamment lors de manifestations ou de mouvements sociaux.
En revanche, les membres des forces de l’ordre pourront tout à loisir filmer ou photographier la population.

La démarche des députés LREM porteurs de cette proposition relaie la volonté du gouvernement qui entend museler encore un peu plus la classe ouvrière qui s’organise pour lutter contre un gouvernement au service du capital et du patronat. C’est aussi l’occasion de censurer la liberté d’informer, de s’exprimer, et par là-même de manifester.

Ci-dessous une vidéo de TV Maine Sarthe:

Photos Copyright Daniel Margreth.

Daniel Margreth

Jour et Nuit. Des nouvelles d'ici et d'ailleurs. Photo-Reportages, Chroniques, Art et Culture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s