Les volets clos

30 novembre 2020.

malgré le ciel bleu
le doute envahit l’esprit
la vie semble absente du lieu

malgré l’éclat du soleil
l’exil des sons du bonheur
marque la fracture d’un temps

malgré le silence
le rythme infini du jour
imagine les bruits intimes perdus

malgré les volets clos
depuis longtemps immobiles
la nature se perpétue sans s’émouvoir

malgré les volets clos
un doux rêve traverse l’instant
celui de l’enfance heureuse d’un gosse

je vacille étrangement
mes mains et mon cœur tremblent
mon visage disparaît dans le lieu imaginaire


Texte et photos Copyright Daniel Margreth.

Daniel Margreth

Jour et Nuit. Des nouvelles d'ici et d'ailleurs. Photo-Reportages, Chroniques, Art et Culture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s