Poisson d’avril

01 avril 2020.

L’horloge du temps est taquine

en ces temps chacun pour soi

où les aiguilles semblent arrêtées

à l’angle mort des ruelles silencieuses

Elle a plus d’un tour dans son sac

où le laisser passer bien rempli

fait office d’un bienvenu sésame

lorsque l’on croise les gendarmes

On peut y trouver également

un petit poisson en papier froissé

caché depuis de nombreuses années

qui attend patient la fin du confinement

Mais plus personne dans la rue

n’ose jouer avec le papier froissé

depuis bien longtemps déjà oublié

Les rues désertes s’ennuient

le poisson est perdu

avril n’est plus.

Texte Copyright Daniel Margreth.

Daniel Margreth

Jour et Nuit. Des nouvelles d'ici et d'ailleurs. Reportages, Chroniques, Art et Culture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s