La misère du moment

31 août 2020.

Il s’en était fallu de peu que tout ne tombe
d’un seul coup de tractopelle de travers
comme une saillie inappropriée de vers
à un moment de torpeur vagabonde

La vision contrariée de la poussière soulevée
cachait assez mal le misérable résultat
quand tous les témoins aperçurent le tas
de gravois près de l’édifice inachevé

Certains priaient les cieux que le reste
du bâtiment ne rejoigne pas la poussière
tandis que les autres sans prières
ne souhaitaient pas d’aide céleste

Le désaccord se transforma rapidement
du désordre total à l’émeute générale
les coups pleuvaient, on entendait les râles
bientôt couverts par un bruit assourdissant

Un silence se propageait alors lentement
sur un brouillard d’une blancheur intense
nulle vie ne venait distraire votre absence
il ne régnait plus que la misère du moment.

Texte Copyright Daniel Margreth.

Daniel Margreth

Jour et Nuit. Des nouvelles d'ici et d'ailleurs. Photo-Reportages, Chroniques, Art et Culture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s