Dans le vague de ton âme

5 novembre 2020.

La lumière est presque éteinte ce soir

mes yeux sont dans le vague de ton âme

tant et tant de jours fugitifs sans toi

la lassitude morose du vide

comme une funeste ivresse nocturne

je chemine encore sur ton visage

dans mes cauchemars d’enfants perdus

au milieu des roseaux noircis du soir

que l’eau qui torture toujours la plaine

essaie en vain d’éclairer d’un reflet

j’avance un peu sur le chemin obscur

d’un pas machinal de vieil automate

oublié par son auteur muet à jamais.

Texte Copyright Daniel Margreth.

Daniel Margreth

Jour et Nuit. Des nouvelles d'ici et d'ailleurs. Photo-Reportages, Chroniques, Art et Culture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s