Rassemblement pacifiste

Lundi 11 novembre, un rassemblement pacifiste pour la réhabilitation des fusillés pour l’exemple de 14-18 et contre toutes les guerres s’est tenu à Allonnes.

Une trentaine de personnes se sont déplacés au monument d’Allonnes « Pour la paix et la liberté aux victimes des guerres » à l’appel de la Ligue des Droits de l’Homme du Mans, de l’Association Républicaine des Anciens Combattants, du Mouvement de la Paix 72, de l’Association des Elus Communistes et Républicains du Mans, de la Libre Pensée de la Sarthe et de la mairie d’Allonnes pour participer au rassemblement pacifiste pour la réhabilitation des fusillés pour l’exemple de 14-18 et contre toutes les guerres.

Chacun a pris la parole pour rappeler le sens de sa présence à cette cérémonie et notamment:

La LDH dont voici un extrait:

« Comme d’autres , [la LDH] est à l’écoute de l’histoire, celle écrite en 1857 sous Napoléon III, et qui, durcie en 1875, inspirait encore les tribunaux militaires de 1914 à 1917, années où l’on compta le plus de « fusillés pour l’exemple » ; mais aussi et peut-être surtout, à l’écoute de ce qui sera la mémoire de nos enfants et de nos petits-enfants ; à l’écoute des victimes lointaines, tombées sous le feu d’armes françaises, en Libye, au Yémen, au Soudan, des victimes de politiques européennes délirantes en Syrie, au Kurdistan ; des victimes de luttes qui nous semblent incompréhensibles, tombées dans les sables du Mali ou du Niger où la France renforce ses positions pour garantir ses approvisionnements en uranium ou en coltan.

[…] Le plus beau monument à construire, c’est le mouvement obstiné qui fait se relever l’herbe dans les allées, se rassembler les indignations, se mettre en marche la dignité revendiquée par tous.
Les droits humains sont le chemin à prendre. C’est là qu’il nous faut être.
Cette mémoire est devant nous, là aussi à chacun de prendre sa part.
« 

La Libre Pensée dont voici un extrait:

« Emmanuel Macron poursuit les opérations militaires à l’extérieur (OPEX) comme il entend déclarer la guerre à la laïcité lorsqu’il a rendu visite aux évêques en leur promettant une «réparation» de ce que la République, à travers la loi de séparation des Eglises et de l’Etat, aurait indûment retiré à l’Eglise catholique.
Face aux menaces, la Libre Pensée, avec d’autres organisations, se mobilise pour empêcher toute modification de la loi du 9 décembre 1905.
Il faut stopper le cléricalisme, comme il faut stopper le militarisme !
Il vient d’être fait référence à la prise de position du conseil exécutif et de l’Assemblée de Corse qui ont décidé de réhabiliter les fusillés de Corse et qui demande que tous le soient en France.
La Libre Pensée a soumis un projet de loi de réhabilitation à différents groupes parlementaires. Nous vous informerons des suites données.
L’état de guerre actuel, c’est aussi, dans la France d’Emmanuel Macron, la jeunesse embrigadée dans le cadre d’un service prétendument civique, le SNU (service national universel). Je vous invite à consulter le rapport du 12 février 2018 de l’IHEDN (Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale) éloquent sur les objectifs effarants qu’il fixe ; ainsi que de revoir en replay l’émission «SNU, la jeunesse au garde à vous» d’hier soir sur M6. Cette année, il s’agit d une première phase d’expérimentation sur la base du volontariat (3000), mais dès 2020, l’obligation du SNU va toucher 30 000 garçons et filles de 16 ans pour atteindre 800 000 plus tard, soit une classe d’âge.
Encadrement style militaire, levée du drapeau, chant guerrier, uniforme, parcours du combattant, raid commando … visent à contribuer à la soumission de la jeunesse. Un collectif unitaire d’organisations s’est mis en place avec pour objectif d’exiger l’abrogation du SNU.
Tous les oppresseurs veulent la jeunesse servile et docile, nous, nous la voulons libre et instruite de la science de son malheur, pour lui permettre de prendre sa destinée en mains.
 »

L’ARAC dont voici un extrait:

« Le travail de mémoire est une question primordiale. Ce n’est pas un culte du passé. C’est un travail permanent, d’actualité, d’éducation, une action qui permet de comprendre les enjeux, les combats, les responsabilités d’hier, pour construire l’avenir. Il est décisif, auprès des jeunes générations, auprès de tous ceux qui subissent la précarité, la misère, les inégalités, les atteintes à la liberté et aux droits.
C’est dans ce contexte que le combat pour la réhabilitation des fusillés pour l’exemple prend tout son sens, car la France ne s’est jamais positionnée sur le sort de ses soldats, seul Jospin appelle à une réintégration des fusillés dans la mémoire collective. Depuis les plus hautes instances restent silencieuses !
Jeudi 24 octobre, soulignant un trop lourd silence de l’Etat, le Conseil exécutif de Corse et l’assemblée ont adopté une résolution solennelle, déclarant « la réhabilitation des fusillés insulaires pour l’exemple ».
Cela nous redonne le courage nécessaire pour continuer ce combat. Cette résolution peut faire bouger les lignes si toutes les régions adoptent des résolutions allant dans ce sens.
«Comprendre les enjeux d’hier, c’est avoir plus de lucidité pour s’engager dans les combats d’aujourd’hui ».
L’ARAC prend et prendra toute sa part dans ce travail d’éducation.
« 

La cérémonie se termina par la reprise de la Chanson de Craonne chantée par les soldats français qui se mutinèrent au printemps 1917…

Texte et photos Copyright Daniel Margreth.

Daniel Margreth

Jour et Nuit. Des nouvelles d'ici et d'ailleurs. Photo-Reportages, Chroniques, Art et Culture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s