Archives du mot-clé Sarthe

Origami Band

L’Origami Band est un jeune groupe tourangeau créé en 2016 par François Langot, guitariste, avec 5 autres musiciens. Il était invité par Europajazz, pour présenter quelques morceaux de jazz rock de sa composition dans la boutique éphémère des Jacobins du festival So Blues… La musique proposée a alterné une puissance sonore bien soutenue par une base rythmique remarquable et des passages d’une douceur délicate. Le public fut conquis par ces jeunes et talentueux musiciens!

 

Texte et photos © Daniel Margreth.

Sépia

Sépia est un groupe de musiciens, présent depuis quelques années sur les scènes locales où il interprète ses compositions personnelles avec des textes bien écrits, sur des airs de blues et de jazz… parfois teintés de pop.Il se produisait le 11 novembre 2017 dans l’espace éphémère des Jacobins mis en place par Europa Jazz à l’occasion du festival Soblues au Mans…

Texte et photos © Daniel Margreth.

Kokoko!

La musique de Kokoko! est inventive, créative, faîte avec des instruments créés de toutes pièces à partir d’objets de récupération de toutes sortes par des musiciens originaires de Ngwaka en République Démocratique du Congo…
Ils étaient programmés par Superforma aux Saulnières (72000 Le Mans) le 10/11/2017 pour un show haut en couleur, nerveux à souhait, rempli de la fougue de ces jeunes musiciens et de leur plaisir de jouer une musique de leur pays, réinventée mais néanmoins explosive et spontanée!

 

Texte et photos © Daniel Margreth.

 

 

Ma sieste au festival TERIAKI

 

Le dimanche 27 Août, j’ai passé mon après-midi à l’Abbaye de l’Epau, où j’ai participé aux « siestes » du festival TERIAKI…
C’est ainsi que s’intitulent ces moments gratuits qui permettent à des artistes et au public fan de musique électronique de venir se réunir sur les pelouses de l’abbaye pour des instants de douceur et de dégustation musicale…
Je vous emmène donc à la découverte photographique des artistes…

Tout d’abord JOASIHNO et son Orchestre Electro Analogique, deux jeunes hommes qui manipulent des sons parfois légers et parfois lourds avec une rythmique sourde, très présente et une installation de mécanismes divers:

 

Ensuite LE COMTE et ses Rêveries électroniques, un homme seul devant un ensemble de matériel et de câbles à s’y perdre… Mais ce musicien ne s’y perd pas et nous a servi une rèverie douce et très agréable avec des sons planants… Une découverte qui m’a beaucoup plu:

 

Et pour finir l’après-midi le groupe FLAMINGODS et leur Transe Psyché Tropicale, 4 garçons originaires du Bahreïn qui vivent à Londres. Ils jouent avec des instrument plus classiques mais toujours avec pas mal de manipulations électroniques. Ils nous ont servi une musique puissante, rythmée, parfois exotique qui a pris les tripes des spectateurs, une transe d’une heure qui a laissé pantois les présents. C’est mon coup de cœur, j’ai été transporté dans un autre monde et j’y ai pris du plaisir:

J’espère que vous avez eu autant de plaisir à regarder ces photos que j’ai eu à les prendre!

Texte et photos © Daniel Margreth.